"Osons" de Nicolas Hulot, un programme présidentiel où tout y est, enfin presque, car en 9


Dans "Osons" (novembre 2015) le beau programme du candidat Nicolas Hulot, tout y est ou presque. On recense dans le désordre et sans être exhaustif : changer la société ; soutien à la jeunesse ; espoir, radicalité, innovation (même sociale! ; réforme de la France, de l'Europe ; critique du plan Juncker ; mise au pas de la finance; lutte contre paradis fiscaux ; nouvelles solidarités ; les communs ; lutte contre la pauvreté ; plan Marshall pour rénovation thermique ; lutte contre accords commerciaux néolibéraux (TAFTA...) ; soutiens aux énergies renouvelables ; non aux gaz de schiste; soutiens aux PME ; utilisation des marchés publics; plus de régulation ; taxation environnementale; utilisation des standards ; soutien à la société civile ; appel à l'engagement ; allègement sur charge du travail ; réforme de la PAC ; critique sur spéculations diverses ; écologie comme nouveau paradigme du 21ème siècle ; relations nord-sud ; économie circulaire ; solidarité planétaire ; usage des médias sociaux...

Tout y est MAIS à une exception près ! En effet, le mot "nucléaire", qui résume pourtant tant de choix économiques, environnementaux et sociétaux, apparait une seule fois en 93 pages, en page 83. Soit dans les 10 engagements individuels que les lecteurs peuvent suivre, à travers le n°6 qui invite le lecteur à choisir une électricité 100% renouvelable : « Les démarches pour souscrire sont très simple et quelle satisfaction de devenir, du jour au lendemain, totalement indépendant des CENTRALES NUCLÉAIRES et des énergies fossiles ! ». C'est un peu léger non ?? D’autant que cela ne l’engage pas lui, mais il demande au lecteur de s'engager. Et cela alors que plus tôt dans le livre il parle par exemple des catastrophes de Bhopal en Inde en 1984 ou de l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh en 2013.


Au contraire il ne fait aucune mention des deux catastrophes majeures de Fukushima et Tchernobyl, ou des projets inutiles de l'EPR de Flamanville ou, plus anciennement, de Superphénix toujours pas totalement démantelée, ni même du danger de la plus vieille centrale du parc nucléaire français, celle de Fessenheim, ou plus récemment encore avec l'apparition cet automne des fissures importantes dans les centrales nucléaires de Tihange et Doel en Belgique.


Au final, cela nous apparâit très léger, alors que ces derniers jours France Info rappelait que les investissements dans les énergies renouvelables s’effondrent en France : "En 2015, il y a eu un peu plus de 2,5 milliards d'euros investis dans les énergies renouvelables. Cela représente une baisse de 53% en l'espace d'un an. Et cette tendance n'est pas nouvelle. En 2013 déjà, la France était à la traîne des autres grands pays développés."


Allé, encore un effort Monsieur Hulot!

#NicolasHulot #Nucléaire #écologie #énergie

À l'affiche
Posts récents
Me suivre sur
  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow
  • YouTube Long Shadow
  • Instagram Long Shadow
Mes blogs préférés
Par tags