Une "fête de l'Europe" sur les vrais enjeux : le climat!

Mais quelle belle fête on lui a faite à l’Europe le 9 mai dernier!


Fête passée à parler climat et monde de demain, avec le rassemblement organisé par les ami•es de Rise for Climate Belgium: Citizen Mobilization to save Humanity en solidarité avec les rassemblements en France autour de Loi climat · La Marche d’Après et pour demander une vraie loi climat européenne!


Il y a eu de très belles interventions de Larry Moffett, Kim Le Quang, Marlène Wiame, Esther Bollendorff du climat action network, Olivier De Schutter, Rapporteur spécial de l'ONU sur l'extrême pauvreté et les droits humains, ou encore se Ricardo Petrella.


Je partage ici le contenu de mon discours, visionable ici en VIDEO:


Soyez toutes et tous les bienvenus ici à Bruxelles et dans notre belle commune d’Ixelles qui a la particularité d’accueillir sur son territoire le Parlement européen, le cœur de la démocratie européenne. Commune qui vous accompagne depuis le début des mobilisations pour le climat et qui fait tout pour vous faciliter les accès, les relations avec les fonctionnaires de police, ou la mise à disposition des scènes et de l’électricité.


Mon nom est Bertrand, Bertrand Wert, si je suis militant pour le climat de longue date, je suis conseiller communal et chef de groupe ECOLO / GROEN ici à Ixelles, une commune véritablement engagée dans la lutte contre le changement climatique.


Une lutte, un engagement, un travail quotidien qui passent autant par des mesures en matière environnementales, sanitaires, énergétiques, de défense et de promotion des droits des femmes et des minorités sexuelles, de genre, d’origine ou de culture, mais aussi et surtout par des mesures sociales, comme la lutte contre le mal logement, le soutien aux personnes les plus touchées par la crise, avec notre CPAS, et puis par l’éducation, car tant de choses passent par l’émancipation et les changements de paradigmes.


Mais aujourd’hui je prends aussi et surtout la parole comme membre de la plus grande communauté des non belges de Belgique (qui est… qui est…?) autrement dit les 250.000 Françaises et les Français !


Car vous avez certainement suivi ce qui s’est passé en France ces derniers mois. Avec à partir de 2019 la mise en place de la Convention citoyenne sur le climat – ces 150 citoyen-nes tiré-es au sort -.


C’était l’aboutissement d’une très grande mobilisation citoyenne, avec l’Affaire climat qui a aussi fait condamner l’État français pour non action climatique, une affaire climat lancée et menée notamment par la députée européenne Marie Toussaint, mais aussi par des figures de la société civile, tel Cyrile Dion cinéaste auteur du film « Demain », ou encore l’artiste Marion Cotillard…

Cette convention citoyenne, qui était une véritable innovation démocratique, a présenté 149 recommandations en juin 2020 au gouvernement d’Emmanuel Macron qui s’est alors mis à préparer la fameuse loi climat.


Nous étions déjà là il y a un mois. En même temps qu’il y avait des centaines de milliers de personnes qui marchaient pour le climat en France, nous avions lancé un appel la communauté des Françaises et des Français qui s’est mobilisée pour mettre la pression.


Mais voilà, le scenario était écrit. Comme nous le craignions, les résignations coupables, j’allais dire criminelles, pour les générations futures de notre gouvernement, couplées aux lobbies du mauvais business, ont fait leur boulot.


Main dans la main, ensemble avec ces 100 entreprises dans le monde qui représentent 70% des émissions, les grands pétroliers, les grandes entreprises de charbon, les grandes banques et compagnies d’assurance, ils et elles ont détricoté les ambitions de cette Convention citoyenne.


Ils se sont contentés de mots, toujours des mots, comme l’inscription de la lutte contre le changement climatique dans la Constitution ; or la lutte pour le climat fait déjà partie des missions du législateur à travers la Charte de l’environnement.


N’ayons pas peur des mots, au final le résultat est catastrophique, et ce n’est pas moi qui le dit mais le Haut Conseil pour le Climat, un organe indépendant crée en 2019 par Emmanuel Macron lui-même.


Ce Haut Conseil estime que seulement 10% des objectifs, 13 de ces 149 propositions ont été retenues. Autrement c’est un 2 sur 20 ! Quel terrible constat d’échec ! Quelle trahison !


Et comme le disait il y a quelques jours Cyril Dion, auteur du film « Demain » : « selon le dernier rapport du GIEC, le 6e en cours d’écriture, les 1,5° on va les passer entre 2030 et 2035, les 2° qu’il ne faudrait pas dépasser sans doute quoi qu’il arrive aux alentours de 2040-2045 à cause de l’inertie du carbone qui est déjà dans l’atmosphère », la France c’était engagée par l’accord de la COP de Paris à ne pas dépasser les 2°.


On apprend aussi ces derniers jours que notre poumon vert, la grande et superbe forêt amazonienne est sur le point, (não é Aline ?), de rejeter plus de CO2 dans l’atmosphère qu’elle n’en absorbe !


Donc on y est déjà ! On y est déjà ! Les dernières digues sont en train de céder !


Alors mesdames et messieurs les élu-es nationaux, en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, aux Pays Bas, et les élu-es européen-nes, arrêtez les effets d’annonce, les renoncements… ouvrez les yeux et bougez-vous !


Quant à nous là aujourd’hui, que pouvons-nous faire ?


Je dirais : première chose continuer le travail de terrain pour celles et ceux impliquées de quelconques manières dans la lutte contre le changement climatique, que ce soit par des collectifs d’artistes, de militant-es de causes comme celles luttant contre les discriminations, de scientifiques citoyen-nes, dans les ONG, les syndicats, ou dans l’entreprenariat, autour de nous à l’école, l’unif ou au boulot, passons le mot, changeons la manière de voir les choses de celles et ceux qui nous entourent…


Il y a aussi les RDV démocratiques, le moins imparfait des systèmes de gestion de nos communautés, inscrivez-vous sur listes électorales, allez voter, faites voter autour de vous, si possible pour les partis de l’écologie politique, Français-es de Belgique n’oubliez pas les élections consulaires du 30 mai prochain ici en Belgique !


Et enfin, continuons, continuons, continuons à nous donner RDV régulièrement, à travers ces rassemblements qui seront bientôt de nouveau des marches! Il n’y a que la pression qui compte, nous sommes toutes et tous des colibris, c’est ensemble que nous continuerons à informer, sensibiliser, convaincre et surtout mettre la pression à tous les étages de l’action publique ! Car oui, même les personnes les plus sensibilisées et convaincues de l’urgence climatique, comme ici à Ixelles, je vous le dis, le fait que nous soyons, que vous soyez là pour mettre la pression et bien ça aide tellement au quotidien !


Comme le disait le magazine Time le mois dernier, « Climat is everything ! », alors à très bientôt pour marcher encore et construire le monde de demain !

À l'affiche
Posts récents
Me suivre sur
  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow
  • YouTube Long Shadow
  • Instagram Long Shadow
Mes blogs préférés
Par tags